^

Notre classe

Acharnement antisyndical

RDV à Vitry ce lundi contre la répression à la RATP : soutien à Alex, élu CGT menacé de révocation

La répression des syndicalistes continue à la RATP. Alors qu'Alexandre El Gamal devait passer en conseil de discipline le 10 juin avec Ahmed Berrahal, élus CGT tous deux menacés de révocation pour faits de grève, la RATP a décidé de reporter le conseil de discipline d'Alex et le reconvoquer en entretien disciplinaire local le 29 juin.

dimanche 28 juin

La direction de la RATP a pris la décision inédite de reporter le conseil de discipline d’Alex El Gamal pour ajouter des accusations à son encontre, un acharnement scandaleux présageant d’une volonté de le sanctionner lourdement, tout en tentant d’affaiblir l’élan de solidarité qui s’est manifesté depuis la grève de l’hiver dernier. Ainsi, la RATP lui reproche désormais d’avoir tenu une permanence syndicale sur son dépôt, prétextant la crise sanitaire pour tenter coûte que coûte d’"entraver le droit syndical" comme le souligne Patrick Moussin, également délégué CGT sur le dépôt de Vitry. En mars, il était lui-même sanctionné de deux mois de mise à pied pour faits de grève, tandis que François du même dépôt de bus subissait une mutation disciplinaire, preuve s’il en fallait de l’acharnement de la RATP contre les syndicalistes ; une répression d’autant plus insupportable que la direction de l’entreprise s’est illustrée elle-même par le fichage illégal et répété des agents de la RATP, illustration flagrante de l’impunité patronale.

Mais comme le souligne Ahmed Berrahal, qui vient aussi d’écoper de deux mois de mise à pied sans salaire, cette répression poursuit des objectifs de long terme : "cette direction a décidé d’en finir avec le syndicalisme pour préparer l’ouverture à la concurrence, mais on a un petit message pour elle : s’ils pensent nous faire peur, c’est non !", ajoutant que "la répression est partout aujourd’hui, à la SNCF, à la RATP et ailleurs, c’est pour ça qu’il faut être nombreux lundi pour soutenir Alex et montrer qu’on sera solidaire avec chaque personne attaquée". Alex abonde en son sens : "cette répression est à l’image de ce qu’on peut voir dans beaucoup d’entreprises, mais aussi au niveau de la répression policière". Un lien qui n’échappe pas non plus à Anasse Kazib, cheminot SUD Rail et militant à Révolution Permanente : "aujourd’hui on manifestait contre les violences policières aux côtés de la famille de Lamine Dieng et d’Assa Traoré, et le 29 on appelle à se mobiliser aussi aux côtés d’Alex contre les violences patronales que subissent les militants syndicaux".

Pour dire stop à cette répression patronale, soyons nombreux pour soutenir Alex ce lundi 29 juin à partir de midi devant le dépôt de bus RATP de Vitry, 149 Boulevard de Stalingrad, 94400 Vitry-sur-Seine.

.




Mots-clés

répression syndicale   /    RATP   /    Répression   /    Notre classe