×

Solidarité

Sénégal. Un lycéen de 19 ans tué en manifestation, la mobilisation se poursuit contre Macky Sall

Au Sénégal la répression des manifestations contre le décret de Macky Sall a fait trois morts depuis vendredi. Mais la contestation se poursuit, avec un appel national à la mobilisation ce mardi.

Yann Causs

12 février

Facebook Twitter
Audio
Sénégal. Un lycéen de 19 ans tué en manifestation, la mobilisation se poursuit contre Macky Sall

Ce week-end au Sénégal, la vague de contestation contre le régime de Macky Sall, qui a décidé de reporter les élections présidentielles à décembre prochain, s’est poursuivie. Si l’AFP fait état d’un calme relatif ce samedi dans la plupart des villes du Sénégal, des manifestations spontanées ont eu lieu dans le sud du pays, à Zinguinchor, fief d’Ousmane Sonko.

Une répression meurtrière des manifestations

Dans le cadre du mouvement, la féroce répression du gouvernement de Macky Sall, soutenu par l’État français, a fait 3 morts depuis vendredi. Le dernier en date est un lycéen de 19 ans, décédé de ses blessures ce samedi à l’hôpital régional de Ziguinchor. Selon un responsable hospitalier qui témoigne sous couvert d’anonymat à l’AFP, Landing Camara, « a reçu un projectile sur la tête » durant la manifestation de vendredi et est décédé « des suites de ses blessures à la réanimation » samedi soir.

Vendredi, un étudiant en géographie de 22 ans est décédé à Saint-Louis, dans le nord du pays, dans ce qui est présenté comme des « circonstances floues ». Selon Le Monde, cet événement a suscité énormément d’émotion dans la ville, notamment à son université où des centaines d’étudiants de l’université Gaston-Berger ont veillé la nuit de vendredi à samedi en sa mémoire. Modou Gueye, un vendeur ambulant de 23 ans, a également succombé à ses blessures ce samedi. Son frère a expliqué à l’AFP qu’après avoir fui les tirs de grenades lacrymogènes et s’être réfugié dans la gare TER de Colobane, « un gendarme lui a tiré une balle réelle au ventre ». Il est décédé à l’hôpital après avoir subi deux opérations.

Alors que le gouvernement sénégalais a ordonné la coupure des réseaux sociaux, la répression violente pourrait se poursuivre. Outre les manifestants tués, de nombreux blessés seraient à déplorer, y compris des journalistes délibérément pris pour cible, tandis que l’ONG Amnesty International a recensé 221 arrestations sur la seule journée de vendredi. Une répression de la rue qui s’ajoute à l’offensive autoritaire contre l’opposition parlementaire, avec l’arrestation de plusieurs députés d’opposition au sein même de l’hémicycle durant le vote sur le report de l’élection. De la même manière, plusieurs membres du parti d’Ousmane Sonko ont été emprisonnés après avoir appelé à poursuivre la campagne électorale.

Malgré la répression la mobilisation ne décroit pas face à Macky Sall

Face à ce coup d’Etat institutionnel et à la féroce répression, la riposte continue à s’organiser. Selon Le Point, vendredi, des débrayages dans les écoles du primaire et du secondaire ont été très suivis sur l’ensemble du territoire autour du mot d’ordre « protégeons notre élection ».

Dans l’enseignement supérieur, le décès de l’étudiant à Saint-Louis attise la colère et à se titre le syndicat autonome de l’enseignement supérieur appelle à une grève de 48 heures à partir de ce lundi. Un appel en solidarité avec les étudiants de l’université Gaston Berger qui appelé à trois jours de grève, ainsi qu’à la démission du ministre de l’enseignement supérieur et de l’intérieur : « les affirmations du ministre de l’intérieur sont fallacieuses. Notre camarade a été tué dans l’université contrairement à ce qu’ils veulent faire croire que la victime a fait un arrêt cardiaque ». Une vague de soulèvement dans l’éducation supérieur qui touche également la coordination des étudiants de Saint-Louis qui ont décidé la cessation de toutes activités pédagogiques jusqu’à nouvel ordre.

Au-delà de l’éducation, Le Point rapporte une tentative de coordination des syndicats de l’éducation, de la santé, du transport ou encore des télécommunications « afin de paralyser totalement le pays pour forcer Macky Sall à revenir sur sa décision », selon Dame Mbodj, secrétaire générale du cadre unitaire syndical des enseignants du moyen secondaire authentique. Selon les informations du journal, une rencontre aurait lieu ce lundi. Dans le même sens, une cinquantaine d’organisations de jeunesse appellent à se mobiliser contre le report des élections, expliquant : « la jeunesse est la principale victime de ces crises, et a déjà payé un lourd tribut, avec des pertes en vies humaines, des centaines d’arrestations, un nombre considérable de jeunes toujours en détention, la fermeture des écoles et des universités », peut-on lire dans le communiqué.

La journée de mardi va être importante puisqu’une nouvelle manifestation nationale est appelée par un collectif de la société civile Aar Sunu Election, rassemblant des dizaines d’organisation syndicales, religieuses, étudiantes, mais aussi des associations et des ONG. Selon le média sénégalais Walf, la jeunesse et les travailleurs sont appelé à s’organiser en comités locaux de lutte et à diversifier les modes de protestations.


Facebook Twitter
Le plan Netanyahou : vers un contrôle total de la Palestine

Le plan Netanyahou : vers un contrôle total de la Palestine

Deux ans après le début de la guerre en Ukraine, l'UE accélère son escalade militariste

Deux ans après le début de la guerre en Ukraine, l’UE accélère son escalade militariste

Israël continue de bombarder une population affamée et bloquée à Rafah

Israël continue de bombarder une population affamée et bloquée à Rafah

« Rideau de fer maritime », expulsions massives : à Mayotte, le gouvernement prépare l'acte II de Wuambushu

« Rideau de fer maritime », expulsions massives : à Mayotte, le gouvernement prépare l’acte II de Wuambushu

Argentine. +300% pour le ticket de bus, Milei saigne les classes populaires

Argentine. +300% pour le ticket de bus, Milei saigne les classes populaires

Augmentation du salaire minimum : non, le président argentin n'a pas fait de cadeau aux travailleurs !

Augmentation du salaire minimum : non, le président argentin n’a pas fait de cadeau aux travailleurs !

« S'il est extradé, il mourra » : dernier recours pour Julian Assange face à l'acharnement des Etats-Unis

« S’il est extradé, il mourra » : dernier recours pour Julian Assange face à l’acharnement des Etats-Unis

Alerte de l'ONU : Tsahal coupable de viols, humiliations et exécutions de femmes et d'enfants

Alerte de l’ONU : Tsahal coupable de viols, humiliations et exécutions de femmes et d’enfants