^

Notre classe

Inter-hôpitaux

"Vous pouvez compter sur nous, l’inverse reste à prouver" : les soignants interpellent Macron

En visite à l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière il y a quelques jours, Macron a été interpellé par un médecin, membre du collectif inter-hôpitaux. La phrase du docteur : « Vous pouvez compter sur nous, l’inverse reste à prouver », est désormais reprise par des centaines de soignants se prenant en photo pour interpeller le gouvernement sur la situation critique du système de santé.

lundi 16 mars

Crédits photo : DrNeurone- #Collectif Inter-hôpitaux MONTAUBAN

Cela fait plus d’un an que les personnels hospitaliers se mobilisent pour obtenir des moyens à la hauteur des besoins dans la santé publique, qui se trouve régulièrement attaquée par les gouvernements néolibéraux qui se succèdent. En février, Macron se rendait à l’hôpital de la Pitié Salpêtrière, où il a été interpellé par un médecin, membre du collectif inter-hôpitaux, sur les manques des moyens et la situation critique dans les hôpitaux publics.

Le médecin, demandant à ce que le gouvernement « donne les moyens de soigner les patients », concluait alors son interpellation par la phrase « vous pouvez compter sur moi, l’inverse reste à prouver », qui a été reprise par plusieurs soignants dans les réseaux sociaux, voulant mettre en lumière la démagogie du président.

Les soignants, en première ligne contre l’épidémie, n’ont toujours pas de réponse sur leurs conditions de travail, la situation aggravée dans laquelle se trouvent les hôpitaux après des années de destruction, et l’incapacité matérielle à gérer le flux des personnes atteintes par le Covid-19. Si Macron appelle les soignants à faire « bloc » contre l’épidémie, le message ne peut que mal passer de sa part. Aujourd’hui les soignants, qui sont en première ligne face au virus, ont un besoin énorme de moyens. Tout leur fait défaut, à commencer par les lits et les personnels. De nombreux personnels se plaignent même d’absence de masques et d’équipement pour se protéger, mettant leur propre vie en danger !

Pour l’instant, il est clair que ni les soignants ni la population ne pouvons faire confiance à ce gouvernement. Il faut une embauche massive d’urgence, ainsi que l’ouverture de milliers de lits pour pouvoir accueillir la vague de patients qui vient ! Pour limiter rapidement le nombre de malades dans un état grave, il faut une campagne massive de dépistages gratuits, méthode qui a porté ses fruits en Corée Du Sud en en faisant le pays avec la létalité du virus la plus faible.




Mots-clés

Coronavirus   /    Hôpitaux   /    hôpital de la Pitié-Salpêtrière   /    Casse de l’hôpital   /    Santé   /    Emmanuel Macron   /    Notre classe