^

Notre classe

#Blanquerdemission

Blocages : professeurs, personnels et lycéens massivement mobilisés en Ile de France

Deuxième journée de grève dans l’Education nationale. Ce matin dans de très nombreux établissements, collèges et lycées, en région parisienne grève, blocus et débrayage étaient à nouveau à l’ordre du jour. La colère monte et la contestation s’intensifie dans le secondaire face à l’absence de protocole sanitaire décent et sur fond d’instrumentalisation de l’hommage à Samuel Paty.

mardi 3 novembre

Hier, la rentrée scolaire se déroulait sous le signe de la mobilisation. Face à un confinement partiel, la grande majorité des professeurs et personnel administratif de plus d’une trentaine d’établissements décidaient de débrayer. La parution du nouveau protocole sanitaire qui ne prévoie aucune augmentation des moyens alloués à l’éducation nationale, ni dédoublement les classes ni embauches d’enseignants pour faire face à la crise sanitaire a été l’affront de trop pour de nombreux enseignants. Ce matin plus d’une cinquantaine d’établissements en région parisienne étaient à nouveau concernés par des blocages, grèves et débrayages.

Si le gouvernement s’est targué d’un « protocole sanitaire renforcé » pour cette rentrée le personnel de l’éducation nationale dénonce un protocole risible et dangereux. À Paul Eluard dans le 93, les lycéens ont à nouveau bloqué leur établissement pour exiger des moyens et la mise en place d’un protocole sanitaire décent.

Dans le collège Auguste Delaune, à Bobigny professeurs et personnels ont massivement fait grève et exercé leur droit de retrait face à une situation jugée dangereuse.

Dans de très nombreux établissements les professeurs et personnels se sont donc mis en grève ce matin. A Paris les lycées Ravel, Colbert, Sophie Germain et Hélène Boucher ont été bloqués. Un élève explique bloquer « pour dénoncer l’absence de mesures contre le coronavirus. On ne devrait pas être là, on risque de se contaminer et de passer le virus à nos parents », il ajoute c’est « un confinement farce ». Dans le 93, Sud éducation recense des mobilisations dans plus d’une cinquantaine d’établissements. En première ligne face au virus, les professeurs revendiquent l’embauche dans l’urgence et à long terme de personnels de vie scolaire et d’agents supplémentaires ainsi qu’un investissement massif dans l’Education nationale, à contre-courant des politiques austéritaires qui lui sont appliquées depuis des années.

Ce mouvement de colère arrive dans une situation où se cumulent les défiance vis-à-vis de Blanquer, du gouvernement et de l’union nationale qu’il cherche à imposer. Après les mobilisations contre les E3C et la réforme des retraites, le mépris gouvernemental semble mettre le feu au poudre. Outre un protocole sanitaire inconséquent, ce qui marque cette rentrée scolaire c’est l’hommage rendu à Samuel Paty. Entre la censure de la lettre de Jean Jaurès, la suppression du temps de concertation pour la mise en place des hommages adaptés, ainsi que la chasse aux sorcières et la délation encouragées par le gouvernement de tout élève qui ne se serait pas tenu sage pendant la minute de silence, de nombreux grévistes ont pris position pour refuser l’instrumentalisation qui est faite de la mort de leur collègue.

Dans certains établissement les grévistes auront été confrontés à la répression. Au lycée Colbert la police a ainsi usé de gaz lacrymogène pour débloquer l’établissement. Pour le gouvernement il s’agit une nouvelle fois de répondre par la matraque à la contestation sociale, d’imposer par la force le maintien de l’ordre dans un contexte de reconfinement.

A 14h30, un rassemblement est prévu à la DSDEN de Bobigny (8 rue Claude Bernard, 93 000 Bobigny) soyons y nombreux aux côtés des professeurs et personnels grévistes pour faire entendre leurs voix et exiger un protocole sanitaire décent pour que les cours puissent être assurés dans des conditions de sécurité convenables




Mots-clés

Crise sanitaire   /    Droit de retrait   /    Education nationale    /    Grève   /    Lycées   /    Notre classe