×

Répression

« Gazé, frappé, humilié » : un délégué CGT Vertbaudet visé par une « expédition punitive »

Mardi soir, d'après la CGT Vertbaudet, des hommes se sont rendus au domicile d’un délégué syndical et l’ont embarqué, insulté de « sale gréviste », gazé, frappé et humilié, avant de le jeter du véhicule après avoir volé son portefeuille. Une opération d’une grande violence en pleine vague de répression contre la grève.

Gabriella Manouchki

17 mai 2023

Facebook Twitter
 « Gazé, frappé, humilié » : un délégué CGT Vertbaudet visé par une « expédition punitive »

Edit à 11h40 : Ajout de précisions communiquées par l’UL CGT Tourcoing ce matin.

Dans un communiqué, la CGT Vertbaudet rapportait hier que son délégué syndical aurait « été embarqué devant chez lui » par ce qui semblait être des « policiers en civil » dans un « véhicule banalisé » ce mardi soir. « Plaqué sur sa voiture devant son enfant », il a ensuite été insulté de « sale gréviste », puis « copieusement gazé, frappé », avant de se faire « cracher à la figure ». Les hommes l’ont ensuite « jeté de leur véhicule » en l’ayant « délesté de son portefeuille ».

Une opération d’une grande violence, dont il n’est pas clair d’après le communiqué si elle est le fait de policiers, et que la CGT Vertbaudet dénonce comme une « expédition punitive de type fasciste ». Ce matin, l’UL CGT Tourcoing précise dans un mail n’avoir pour le moment « aucune certitude [sur les auteurs de l’agression], si ce n’est que c’est en sa qualité de gréviste et de délégué syndical que Mohamed a été ainsi agressé. »

L’agression a en tout cas lieu dans le cadre plus large de la répression des grévistes de l’entreprise de prêt-à-porter, qui se battent depuis deux mois pour obtenir des augmentations de salaires et l’embauche des intérimaires. Après avoir réprimé le piquet une première fois jeudi dernier, la police avait réprimé à nouveau les grévistes ce lundi, interpelant deux militants CGT venus soutenir les Vertbaudet. Elle aurait alors directement menacé les délégués syndicaux de l’entreprise en lançant « les prochains, c’est vous ! » d’après un communiqué de la CGT Vertbaudet. Mardi matin, cherchant à évacuer le piquet, la police avait également envoyé aux urgences une gréviste après l’avoir étranglée.

Face à des femmes en grève déterminées à gagner face au mépris patronal, il s’agit non seulement de terroriser les grévistes, mais aussi toutes celles et ceux qui partagent leur combat pour les salaires et la dignité, et pourraient y voir un exemple à suivre. Alors que la grève des Vertbaudet devient le symbole d’une colère qui ne faiblit pas face à la volonté du gouvernement de tourner la page des retraites, il est fondamental d’apporter une réponse collective large pour faire face à la répression et organiser la victoire.

En ce sens toutes les organisations syndicales, politiques et féministes doivent dénoncer la répression et apporter toute leur solidarité aux grévistes. Comme le disait l’une d’entre elles dans nos colonnes : « S’il pense nous faire rentrer comme ça ils ont rien compris ».


Facebook Twitter
Roissy. Première victoire : une centaine de grévistes sans-papiers obtiennent des autorisations de séjour

Roissy. Première victoire : une centaine de grévistes sans-papiers obtiennent des autorisations de séjour

Poursuite de la grève à Neuhauser : « 200 000€ de frais d'huissiers mais pas d'augmentation ! »

Poursuite de la grève à Neuhauser : « 200 000€ de frais d’huissiers mais pas d’augmentation ! »

Répression chez InVivo : 120 syndicats apportent leur soutien à Christian Porta, délégué CGT

Répression chez InVivo : 120 syndicats apportent leur soutien à Christian Porta, délégué CGT

Grève des aiguilleurs les 23 et 24 février : les salaires continuent d'attiser la colère cheminote

Grève des aiguilleurs les 23 et 24 février : les salaires continuent d’attiser la colère cheminote

Montpellier. Dans le travail social, une semaine de grève et mobilisation contre le manque de moyens

Montpellier. Dans le travail social, une semaine de grève et mobilisation contre le manque de moyens

Toulouse. 3 salariés de GSF-Propreté licenciés après avoir dénoncé du racisme à la Cité de l'espace

Toulouse. 3 salariés de GSF-Propreté licenciés après avoir dénoncé du racisme à la Cité de l’espace

Vague de faillites d'entreprises en Europe : un record depuis la crise de 2008

Vague de faillites d’entreprises en Europe : un record depuis la crise de 2008

Forvia, géant de l'automobile, supprime 10 000 postes pour payer ses actionnaires

Forvia, géant de l’automobile, supprime 10 000 postes pour payer ses actionnaires