^

Notre classe

Grève à l'infrapôle Paris Nord

La SNCF "joue à la roulette russe avec la vie des usagers du rail". Sud Rail Paris Nord interpelle les élu-es d’IDF

Les cheminots des brigades du réseau de maintenance SNCF Paris Nord sont en grève depuis maintenant 2 mois pour leurs conditions de travail, pour la reconnaissance de leur métier, particulièrement dur et invisibilisé, mais aussi pour la sécurité des usagers du réseau de transports. Nous relayons ici la lettre ouverte adressée aux élu-es d’Île-de-France par le syndicat Sud Rail Paris Nord et les grévistes.

mercredi 17 mars

Crédit photo : LouizArt

Sécurité ferroviaire à Paris Nord : Communiqué à l’attention des élu-e-s de la région Ile-de-France

Mesdames, messieurs, les élu-e-s de la région parisienne,

Depuis le 18 Janvier 2021 une grève d’ampleur a été initiée par les brigades de maintenance du réseau SNCF de la Gare du Nord. Ces cheminots assurent la maintenance des infrastructures (voie, signalisation… sur les voies Banlieues et Grandes Lignes).

Ces agents en grève luttent pour une véritable reconnaissance de leur métier d’agent de la voie. Ils entretiennent dans des conditions particulièrement pénibles, l’ensemble des voies et tunnels des RER B, RER D, LIGNE H, K, Intercités, TGV, EUROSTAR et THALYS, de la première gare d’Europe.
Fatigués par les promesses non tenues, ils ont démarré l’année 2021 avec une grève pour obtenir des améliorations immédiates de leurs conditions de travail et de salaire. Si nous vous écrivons ce courrier, c’est tout d’abord pour vous alerter de la situation : voilà maintenant bientôt 2 mois que la direction de SNCF Réseau (Etablissement Infrapole Paris Nord) reste sourde aux revendications légitimes de ces ouvriers du chemin de fer public.

Plutôt que de chercher à sortir de ce conflit pour assurer un service public ferroviaire de qualité, la direction préfère réprimer illégalement les agents grévistes et exposer les usagers à un risque pour la sécurité des circulations.
Ce vendredi 12 mars, le tribunal de Bobigny a condamné la SNCF pour entrave au droit de grève, car la direction a essayé de contourner la réglementation en les affectant la journée plutôt que la nuit (période pendant laquelle les agents sont couverts par le préavis de grève) et en les occupants à des taches ne relevant pas de leur travail habituel.

Cette grève vient révéler également l’attitude revancharde et dangereuse de la direction de cet établissement qui, en privilégiant le pourrissement, joue à « la roulette russe » avec la vie des usagers du rail, habitants de vos différentes villes ou circonscriptions, celles et ceux qui chaque jour à Sarcelles, Aulnay/Bois, St Denis, Amiens ou encore Roissy, empruntent le réseau Nord parisien pour rejoindre leur domicile ou leur travail.
Ce réseau Nord parisien qui est particulièrement sinistré et laissé à l’abandon pendant des décennies par une direction SNCF obnubilée par sa politique du « tout TGV ».

De nombreux droits d’alerte pour danger grave et imminent ont été déposés par des élus SUD-Rail. L’inspection du travail a été alertée et poursuit son enquête. Aujourd’hui nous vous alertons, vous, élus de la République, car vous êtes tous en lien direct avec les gestionnaires du service public ferroviaire. De nombreux « événements sécurités » graves ont été révélés en février sur les secteurs de St Denis, Creil et la Gare du Nord, où par exemple une aiguille a été mal éclissée. Cela aurait pu causer une catastrophe similaire à celle de Brétigny en 2013 (pour rappel, un mauvais entretien de la voie et une éclisse mal fixée ont fait dérailler un train en gare de Brétigny provoquant la mort d’usagers et de nombreux blessés).

C’est parce que nous sommes conscients du danger que nous vous alertons et souhaitons vous prendre à témoin. Nous aimons notre métier et le service public ferroviaire. Nous exigeons de pouvoir le faire en toute sécurité, pour nos vies et celles des usagers.

Depuis le 18 Janvier, la maintenance et la surveillance de ces voies ne sont quasiment plus réalisées sinon par quelques entreprises privées ou certains cadres SNCF afin de faire du « rafistolage ». La direction de la SNCF préfère pour l’instant cette organisation qui pourrait provoquer des accidents ferroviaires plutôt que de répondre aux revendications des travailleurs de Gare du Nord en grève depuis 2 mois.
Nous pouvons dénombrer de nombreuses défaillances arrivées en dehors des limites de surveillance avec notamment plus de 99 aiguillages non veillés depuis le début de la grève et des relevés de conformité de la voie non effectués.

Il est inadmissible que la SNCF joue avec la sécurité ferroviaire en refusant notamment une prime de pénibilité de 20€ par jour de travail aux agents voie de la Gare du Nord.

Nous vous demandons d’intervenir en faveur des cheminots en grève afin de faire cesser cette attitude irresponsable et dangereuse.

Syndicalement,
Le syndicat SUD-Rail Paris Nord

Soutenons les grévistes de l’Infrapôle jeudi 18 mars à 14h à Gare du Nord !




Mots-clés

Lutte des classes   /    SUD-Rail   /    mouvement ouvrier   /    Cheminot-e-s   /    Grève   /    SNCF   /    Notre classe