^

Notre classe

Piquet et solidarité interpro

Pavillon-sous-Bois. Pas un bus ne sort ce matin !

L’un des plus gros dépôts de bus de la banlieue Nord, dans le 93. Ce matin, entre 4h30 et 8h30, pas un bus n’est sorti. Beaucoup de grévistes, bien sûr, et un piquet déter et motivé.

mardi 10 décembre 2019

L’un des plus gros dépôts de bus de la banlieue Nord, dans le 93. Ce matin, entre 4h30 et 8h30, pas un bus n’est sorti. Beaucoup de grévistes, bien sûr, et un piquet déter et motivé.

Des bus bloqués à l’intérieur dans ce gros dépôt où travaillent 1000 agents RATP, toutes catégories confondues. La grève se maintient, plus que jamais, avec près de 80% des agents, en arrêt, aujourd’hui. Dehors, un piquet avec une cinquantaine de grévistes, CGT, Sud, UNSA et non-syndiqué.es qui se relaient, avec des machinistes et des agents de la ligne 5 du terminus Bobigny, notamment. .

Peu après 7h, ce sont des personnels de l’Education en grève qui sont arrivés pour prêter main-forte. L’action avait été décidée en AG Interpro fonction publique de la veille des villes de Bobigny et Drancy. Des enseignants et des enseignantes du secondaire et du primaire sont donc venus, comme prévu, pour se solidariser avec le piquet des grévistes RATP, avant le lever le barrage après 8h30.

L’heure de pointe est passée, le piquet est levé. Il est temps pour les agents de tenir leur AG, pour reconduire la grève jusqu’à vendredi, avant de se diriger aux points de rendez-vous des cars qui vont amener les manifestants à Invalides, d’où devrait partir le cortège parisien, en tout début d’après-midi.




Mots-clés

Education nationale    /    Réforme des retraites   /    Solidaires   /    UNSA   /    93   /    CGT   /    RATP   /    Notre classe