^

Monde

Retour au monde d'avant ?

2ème vague. L’Allemagne reconfine un canton suite à la découverte d’un cluster dans une usine

Alors que l’Allemagne sort tout juste du confinement, plus de 100 ouvriers d’une même usine ont été contaminées par le Covid-19. Une démonstration que le déconfinement pour reprendre l'activité économique sans garanties sanitaires ni tests massifs peut mener à la catastrophe.

vendredi 15 mai

Crédts photo : AFP

Le 6 mai, l’Allemagne annonçait un déconfinement pour un retour progressif à la normale. Pourtant, deux jours après cette perspective a été remise en question par la découverte d’un foyer de contamination en Rhénanie du Nord-Westphalie, obligeant le canton à réintroduire le confinement en urgence.

Ce nouveau foyer se trouve à Coesfeld, dans une usine de transformation de viande. Sur les 1200 employés, plus de 100 ont été infectés. Le 8 mai, Karl-Josef Laumann, ministre de la santé de ce Länder, a annoncé la fermeture provisoire de cette usine afin d’endiguer l’épidémie, ainsi que la prolongation des restrictions dans les contacts entre les personnes, l’ouverture des restaurants et parcs d’attractions, et ce jusqu’au 18 mai.

Néanmoins, à l’instar de la France, d’après l’AFP, les écoles et les crèches resteront ouvertes alors qu’on ignore encore à ce jour si les enfants sont vecteurs du COVID 19.

 Par ailleurs, cette usine n’est pas la seule touchée par une recrudescence de cas depuis la remise en marche de l’économie allemande. De fait, selon le Courrier picard, en Schleswig-Holstein, une région frontalière du Danemark, un abattoir du canton de Segeberg a enregistré 109 nouveaux cas de contamination. Cela remet en question l’ensemble de la filière en Allemagne et dévoile une gestion criminelle de la crise qui privilégie les profits du patronat sur la vie des travailleurs. En Thuringe, ce sont plusieurs maisons de retraite qui font par exemple face à une recrudescence des contaminations. A la suite de ces nouveaux clusters, des cantons allemands vont décider la semaine prochaine si, à l’image de Rhénanie du Nord-Westphalie, ils vont reconfiner leur territoire. Ce reconfinement devrait toutefois rester partiel, concernant seulement certaines des villes ou des établissements les plus touchées.

Ces rétropédalages témoignent des dangers d’un déconfinement hâtif, risquant fortement d’entraîner une seconde vague comme le montre différentes études scientifiques. Le virologue Christan Drosten de l’hôpital de la Charité à Berlin affirmait mi-avril à la télévision que « le virus [allait] continuer à se répandre en Allemagne au cours des prochaines semaines ou mois et jusqu’à cet été », craignant un nouveau pic de contagion « partout en même temps » et une seconde vague « d’une tout autre violence ».

L’étude publiée par Public Health Expertise le mercredi 6 mai montre également le risque de seconde vague et ce du fait de la mauvaise gestion de la crise sanitaire par les exécutifs des différents pays. L’enquête étudie la circulation du virus au sein d’une population fictive de 500.000 personnes, avec la possibilité de modifier plusieurs paramètres, afin de montrer quelles seraient les conséquences du virus en fonction des mesures prises. Cette étude a été effectuée avec les mesures prises en France, c’est-à-dire la distanciation sociale et le port du masque généralisé. Sans étonnement, même si ces deux mesures permettront de réduire de 75 % le risque de contamination, le nombre de cas graves recommencera à être trop élevé pour les capacités en service de réanimation dès juillet, et un nouveau confinement serait inévitable. Même si cette étude concerne la France, son résultat n’est pas déconnecté des conditions mises en place par l’Allemagne, et de même qu’en France, les soignants comme l’ensemble des travailleurs continuent toujours à manquer de masques et de moyens de protection et le gouvernement fédéral a prioritairement mis en place le sauvetage des profits avec un plan d’aide massif de 600 milliards d’euros pour les entreprises et seulement 3 milliards pour financer les besoins sanitaires dans les hôpitaux.

Le premier bilan de ce déconfinement à marche forcée en Allemagne prouve que la réouverture des usines non essentielles cumulée à l’absence de mesures suffisantes pour endiguer l’épidémie telles que les tests massifs et les masques gratuits pour tous ouvre une brèche importante à une seconde vague du coronavirus. Il nous faut donc exiger dans tous les pays des moyens permettant un déconfinement à la hauteur de la pandémie.




Mots-clés

Déconfinement   /    Covid-19   /    confinement   /    Crise sanitaire   /    Coronavirus   /    Angela Merkel   /    Allemagne   /    Monde