^

Du Pain et des Roses

Extrême-droite hors de nos manifs

8 mars : des militantes d’extrême-droite aux banderoles xénophobes expulsées de la manifestation

Ce 8 mars à Paris, des militantes d’extrême-droite ont tenté d’afficher une banderole accusant l’immigration de causer l’oppression des femmes. Une instrumentalisation de la lutte pour les droits des femmes visant à stigmatiser les immigrés. Elles ont été expulsées du cortège par les manifestantes, animées par un esprit internationaliste.

dimanche 8 mars

Crédit photo : O Phil des Contrastes

Le 23 novembre dernier, journée de lutte internationale contre les violences faites aux femmes, les militants d’extrême-droite du collectif Némesis, lié à l’Action Française et à Génération Identitaire, avaient déjà fait une apparition en brandissant des pancartes comme « Schiappa les étrangers violeurs sont toujours là » avant de se faire sortir du cortège par la foule des manifestantes. Ce dimanche 8 mars, les militants du collectif d’extrême-droite ont tenté à nouveau de s’afficher dans la manifestation parisienne pour la lutte pour les droits des femmes, avec une banderole assimilant encore l’immigration à un danger pour les femmes. C’était sans compter avec l’intervention des manifestantes et de féministes anti-fascistes, qui les ont expulsés du cortège aux abords de la Place de la République, et leur ont subtilisé la banderole en question avant que la police n’intervienne pour couvrir les militants d’extrême-droite en fuite.

Une action de salubrité publique, pour empêcher l’instrumentalisation de la lutte pour les droits des femmes par l’extrême-droite, en particulier lorsque l’on sait que celle-ci restait, il n’y a pas si longtemps, ouvertement anti-IVG, à l’image de Louis Alliot, numéro 2 du Rassemblement National, qui en 2012 lors de la campagne présidentielle, affirmait vouloir mettre fin au remboursement de ce qu’il appelait les « IVG de confort ». Un crachat au visage de toutes celles qui ont à endurer toutes les manœuvres mises en place pour les dissuader d’avorter, contre leur choix. Si, officiellement, le Rassemblement National n’est aujourd’hui plus contre l’IVG, le parti d’extrême-droite reste proche du milieu catholique intégriste anti-IVG.

Pour l’extrême-droite tout est donc bon pour stigmatiser les immigrés, et faire croire que l’oppression patriarcale serait d’origine étrangère. La classe dominante bien française n’a pourtant rien à envier à quiconque de ce point de vue là. Les honneurs attribués la semaine dernière par les grands médias et la crème du cinéma français à un réalisateur accusé de 12 agressions sexuelles et viols sont là pour le prouver. Quant à la fable sur le gouvernement Macron qui ouvrirait les frontières aux migrants, il suffit, pour la démasquer, de constater le financement à coups de milliards de pays frontaliers de l’Union Européenne, comme la Turquie ou la Lybie invités à jouer le rôle de garde-frontières et à retenir les migrants qui fuient la guerre et la misère dans des conditions inhumaines. Il suffit aussi d’observer la multiplication des reconduites à la frontières des exilés et la chasse que la police mène aux sans-papiers.

Heureusement, ce 8 mars, les manifestantes à Paris et partout en France défilaient au cri de « solidarité avec les femmes du monde entier », prenant à contrepied les discours xénophobes nauséabonds aussi bien que le féminisme de façade d’une Marlène Schiappa, ministre d’un Etat impérialiste qui pille les richesses partout dans le monde et opprime les peuples, en particulier les femmes qui subisse la précarité économique, les violences sexistes, risquent parfois leur vie pour trouver un avenir meilleur de ce côté-ci de la Méditerranée, et se battent bien souvent en première ligne contre l’impérialisme et pour leurs droits, comme en Algérie, au Chili, en Argentine ou au Soudan.




Mots-clés

féminicides   /    grève féministe   /    Femmes Gilets Jaunes   /    Rassemblement National   /    8 Mars   /    Migrants   /    Féminicide   /    Féminisme    /    Marine Le Pen   /    Violences faites aux femmes   /    Droits des femmes   /    Extrême-droite   /    Immigration   /    Du Pain et des Roses