^

Notre classe

Grève et mobilisation à l'hôpital

CHU de Poitiers : la RH conseille aux salariés qui n’en peuvent plus de "prendre une corde"

Ce 19 juillet, à Poitiers, une trentaine de salarié.e.s du bio-nettoyage du CHU manifestaient devant la mairie avec la CGT : soumis.es à des pressions psychologiques de la part de leurs responsables, ils et elles essuient aussi des insultes au quotidien.

vendredi 19 juillet

L’hôpital public part en morceaux sous les coups répétés des politiques publiques de santé. Et comme partout, ce sont les personnels qui en font les frais : personnels soignants et d’entretien. Le management se durcit et, bien sûr, les plus précaires sont en première ligne. Au CHU les personnels du bio-nettoyage font face à cette situation délétère sans avoir aucune protection : ils sont non titulaires et la Direction exclut toute titularisation. Et au mépris institutionnel s’ajoute le mépris de leur hiérarchie directe.

Le communiqué du syndicat mentionne ainsi les insultes adressées aux personnels du bio-nettoyage - "tu fais du travail de merde, donc je te parle comme une merde" - ainsi que les remarques bassement cyniques et abjectes de la responsable qui conseille aux personnels qui n’en peuvent plus de "prendre une corde".

La Direction du CHU a été plusieurs fois alertée, et au bout de plusieurs mois, elle a lancé une enquête administrative mais sans prendre les faits très au sérieux. Cette désinvolture montre à quel point le management par la violence et le cynisme sont en train de devenir la norme dans le secteur et, au-delà, dans l’ensemble de la fonction publique.

Les personnels du bio-nettoyage étaient donc en grève ce vendredi, pour revendiquer le droit de travailler dans des conditions dignes ainsi que pour exiger une augmentation des effectifs. A tous les étages, c’est l’ensemble de l’hôpital public qui est menacé et il faut dénoncer le cynisme des directions qui placent à des postes de décision des cheffaillons méprisants pour oeuvrer à la destruction psychologique des personnels comme à la destruction du service public de la Santé.

Crédits photo : Henry Girard




Mots-clés

Services publics   /    Casse de l’hôpital   /    Santé   /    secteur santé   /    Poitiers   /    CGT   /    Notre classe