^

Notre classe

Mouvement ouvrier

Grève dans la santé et le social. Manque de moyens et salaires indignes, tous aux côtés de la 1ère ligne !

Alors que le choix du gouvernement de laisser circuler massivement le virus met sous tension les services hospitaliers, le social fait face à d'énormes difficultés. Les deux secteurs sont appelés à la mobilisation ce mardi. Une date pour défendre des moyens et des salaires dignes pour la première ligne, qui doit permettre de poser la question de la construction d'une réponse d’ensemble face au gouvernement.

lundi 10 janvier

Crédits photo : Alain Jocard / AFP

Voilà plus de deux ans que la pandémie du Covid-19 a commencé et l’année 2022 commence avec des chiffres records de contaminations et un personnel soignant déjà épuisé, alors que le pic de la vague Omicron est encore à venir. Une situation qui s’explique par la stratégie sanitaire assumée par le gouvernement : laisser circuler massivement le virus pour maintenir l’activité économique coûte que coûte. Un pari sur nos vies qui pèsent fortement sur les travailleurs en première ligne que sont les soignants et les personnels sociaux et médico-sociaux.

Dans ce cadre, des organisations syndicales (SUD Santé Sociaux, CGT Santé Action Sociale, CFE CGC Santé Social) et des collectifs de professionnels (Inter-Urgences, APH, AMUF, Inter-Blocs, Inter-Hôpitaux, Printemps de la Psychiatrie, Coordination Nationale des comités de défense des hôpitaux et maternités de proximité) appellent ce mardi à une journée de grève nationale des secteurs de la santé et du médico-social. Parmi les revendications figurant dans l’appel à la mobilisation : « l’augmentation du budgets consacré à l’hôpital », « l’arrêt des fermetures de services, d’établissements et des réouvertures de lits, de structures, partout où cela est nécessaire », « l’attribution immédiate des 183 euros [du Ségur de la santé] pour l’ensemble des personnels des secteurs du médico-social et social », mais aussi « le recrutement immédiat de centaines de milliers de professionnel.le.s supplémentaire. »

Une mobilisation qui fait suite à la colère qui s’est exprimée, à la base, dans ces secteurs ces dernières semaines. Celle-ci s’est notamment faite entendre chez les personnels soignants des services de réanimation à Marseille avec une grève contre le mépris du gouvernement et sa prime ridicule de 100 euros. De même, les urgences du CHU de Rouen sont en grève reconductible depuis le 27 décembre contre le manque de moyens et de personnels. Du côté du social, la mobilisation nationale de début décembre avait été très importante pour ces « oubliés du Ségur » à qui le gouvernement n’a pas accordé les quelques miettes données à une partie du corps médical.

Si la mobilisation prendra des formes distinctes localement, ce mardi 11 janvier est ainsi une première occasion d’unir les colères et de se mobiliser contre la politique sanitaire honteuse du gouvernement et la caisse des services publics essentiels, à commencer par l’hôpital et le social. L’occasion également de rendre visible la première ligne, qui dénonce des conditions de travail misérables, le mépris du gouvernement, mais également la situation de tension extrême à l’hôpital.

Mais pour l’emporter face au gouvernement, cette première date en 2022 doit permettre de poser la question de la construction d’un plan de bataille d’ensemble, alors que l’Éducation nationale sera mobilisée le 13 janvier et fait face à des problématiques similaires : manque de moyens, protocoles absurdes, etc… Face à la convergence des situations, il faut un programme commun, qui revendique des moyens d’urgences pour limiter les contaminations et protéger les travailleuses et travailleurs mais porte également une stratégie sanitaire alternative à celle du MEDEF et de Macron, entre les mains des soignants et des travailleurs des différents secteurs.

Ainsi, ce mardi, soyons mobilisés et aux côtés des soignants et travailleurs sociaux. A Paris, une manifestation partira de Port Royal / Cochin à 13h30 en direction du Métro Varenne, et en passant par Montparnasse et Necker.




Mots-clés

Travail social   /    Casse sociale   /    SUD Santé   /    Sud Santé Sociaux   /    Services publics   /    Casse de l’hôpital   /    mouvement ouvrier   /    Santé   /    secteur santé   /    Secteur social   /    Notre classe