×

Reportage

Interviews. À Sanofi Montpellier, un débrayage contre les licenciements

Ce mercredi 10 février, un débrayage avait lieu à l’appel de SUD Chimie sur le site de Sanofi Montpellier. Alors que l'entreprise verse 4 milliards par an de dividendes à ses actionnaires, elle poursuit sa politique de suppression d'emplois, aussi bien en France qu'à l'international. Retour sur la situation en interviews.

Jaque Mate

11 février 2021

Facebook Twitter

Ce mercredi 10 février, un débrayage avait lieu à l’appel de SUD Chimie sur le site de Sanofi Montpellier. Alors que l’entreprise verse 4 milliards par an de dividendes à ses actionnaires, elle poursuit sa politique de suppression d’emplois, aussi bien en France qu’à l’international. Retour sur la situation en interviews.

En pleine situation de crise sanitaire, les plans de suppression d’emplois et les licenciements s’enchaînent. Depuis le début de la crise sanitaire on recense plus de de 700 000 emplois supprimés et autour de 800 PSE. Total, General Electrics, Sanofi, Auchan, Airbus… Les grandes multinationales n’hésitent pas à licencier et à profiter de la crise sanitaire pour se débarrasser des salariés qu’ils ne jugent « plus nécessaires », afin de conserver des montants records de dividendes versés aux actionnaires.

Face à tous ces plans de « sauvegarde » de l’emploi, il est important d’insister sur le fait qu’il n’y a rien à négocier. Alors que ces mêmes entreprises se partagent les records de PDG ou d’actionnaires les mieux payés depuis des années, il est inenvisageable de les laisser sacrifier des dizaines de milliers de vies et de familles en acceptant qu’elles traitent les travailleurs comme de simples variables d’ajustement pour maintenir leurs profits.


Facebook Twitter
Roissy. Première victoire : une centaine de grévistes sans-papiers obtiennent des autorisations de séjour

Roissy. Première victoire : une centaine de grévistes sans-papiers obtiennent des autorisations de séjour

Attal soigne la FNSEA et réprime les agriculteurs qui dénoncent Lactalis

Attal soigne la FNSEA et réprime les agriculteurs qui dénoncent Lactalis

Tous à Paris le 1er mars en soutien à Christian Porta, délégué CGT réprimé par un géant de l'agrobusiness !

Tous à Paris le 1er mars en soutien à Christian Porta, délégué CGT réprimé par un géant de l’agrobusiness !

Grève des aiguilleurs les 23 et 24 février : les salaires continuent d'attiser la colère cheminote

Grève des aiguilleurs les 23 et 24 février : les salaires continuent d’attiser la colère cheminote

Tour Eiffel : cinquième jour de grève reconductible, la mairie de Paris cherche à calmer la colère

Tour Eiffel : cinquième jour de grève reconductible, la mairie de Paris cherche à calmer la colère

L'exploitation paye : le PDG de Stellantis a gagné plus de 100 000 euros par jour en 2023

L’exploitation paye : le PDG de Stellantis a gagné plus de 100 000 euros par jour en 2023

Poursuite de la grève à Neuhauser : « 200 000€ de frais d'huissiers mais pas d'augmentation ! »

Poursuite de la grève à Neuhauser : « 200 000€ de frais d’huissiers mais pas d’augmentation ! »

Montpellier. Dans le travail social, une semaine de grève et mobilisation contre le manque de moyens

Montpellier. Dans le travail social, une semaine de grève et mobilisation contre le manque de moyens