^

Politique

Extrême-droite

« Pas de racisme systémique dans la police » : le RN premier supporter des syndicats policiers

Invité sur le plateau de la matinale de France Info, réagissant à l'interview de Macron sur Brut, le vice-président du Rassemblement national a nié l’existence du contrôle au faciès et le racisme systémique. Une main tendue, s'il en fallait, aux syndicats de police.

mercredi 9 décembre 2020

Crédits photo : France info

Interrogé par France info au sujet des contrôles au faciès sur France Info », Jordan Bardella a affirmé que ceux-ci n’existeraient pas : « Je pense qu’il n’y a pas de racisme systémique dans la police et que nos forces de l’ordre ne se lèvent pas le matin en se demandant s’ils vont contrôler quelqu’un en fonction de sa couleur de peau […] si vous avez une attitude vestimentaire qui peut paraitre agressive vindicative, et bien vous subirez un contrôle peut importe votre couleur de peau. ».

Et lorsque les journalistes lui demandent si c’est cette soi-disant « attitude dangereuse » qui explique le fait qu’une personne noire et arabe a cinq fois plus de chance d’être victime d’un contrôle de police selon les statistiques du défenseur des droits en 2017, sans grande surprise Bardella esquive bien évidemment les chiffres préférant se concentrer sur le récit romancé de sa propre expérience en Seine Saint-Denis ou sur le travail éreintante des policiers. Une position de plus grand défenseur des policiers qui n’est pas étonnante de la part de ce représentant d’extrême droite qui maintien son soutien indéfectible aux syndicats de police. Des organisations qui appellent à la condamnation de Michel Zecler pour « rebellion » ou qui organsient des cagnottes pour ceux qui ont agressé le producteur. Des syndicats de police qui jouent avec le racisme et les violences systémiques qu’ils exercent comme dans la vidéo de compilation de violences policières sur une musique comique posté par le syndicat Alliance.

Ainsi, il n’est donc pas surprenant que les positions de la police et de l’extrême-droite soient en symbiose : en niant l’existence du racisme systémique de l’État et de ses institutions, ils peuvent continuer à faire continuer à tourner un système basé sur la répression, le maintien de l’ordre bourgeois et le racisme.




Mots-clés

Bardella   /    Rassemblement National   /    Extrême-droite   /    Politique