^

Notre classe

Répression syndicale

Répression à la RATP : les trois grévistes de Vitry envoyés en conseil de discipline

Le 13 janvier dernier, des centaines de grévistes et soutiens étaient présents à Vitry pour témoigner de leur appui à Yassine, Patrick et François, convoqués en entretien préalable. La direction a finalement rendu sa décision, les trois grévistes sont envoyés en conseil de discipline et menacés de sanctions lourdes. Une attaque honteuse, face à laquelle les grévistes restent déterminés.

samedi 8 février

Le 13 janvier dernier, les menaces de révocation subies par Patrick, Yassine et François, grévistes du dépôt RATP de Vitry, avaient suscité un élan de solidarité massif de la part des grévistes et soutiens. Dénonçant d’une même voix la répression syndicale menée par la direction du dépôt, des centaines de personnes avaient ainsi envahi le dépôt de Vitry à l’occasion d’un rassemblement mené le jour de leur entretien préalable à convocation en disciplinaire.

Quelques semaines plus tard, malgré la forte mobilisation, la direction n’avait pas hésité à convoquer Alex, un autre gréviste et militant CGT du dépôt. Aujourd’hui, la direction a décidé de faire un pas supplémentaire, en convoquant Yassine, Patrick et François en conseil de discipline. Une convocation qui équivaut à une menace de sanctions lourdes pouvant aller jusqu’à la révocation.

10 jours après que François, un des grévistes convoqués, ait fait une tentative de suicide au dépôt de Vitry le jour même de sa reprise de travail, cette décision apparaît comme une véritable insulte, inscrite dans une stratégie claire, cibler les équipes syndicales et les grévistes combatifs. « Ça ne va pas s’arrêter. Côté CGT il y a également Ahmed à Flandre, mais c’est le début d’une longue série. Apparemment il y aurait 120 enquêtes menées par la direction en ce sens, avec potentiellement 120 convocations. » note ainsi Alex, militant CGT, à propos des attaques qui se multiplient.

Une « stratégie de la terreur » face à laquelle les grévistes et militants ne se laissent pas abattre. « Ils s’attaquent au droit de grève, portent des accusations mensongères et essayent de nous faire passer pour des voyous » s’indigne Alex. Mais pour le gréviste comme pour ses collègues, la détermination reste forte : « La réponse sera à la hauteur de l’attaque. On est dans notre droit, ils assumeront les conséquences. On ne va pas se laisser faire. On reste dans un esprit combatifs et on ira jusqu’au bout de notre démarche » conclue le militant.

Pour faire face à l’attaque, les grévistes convoqués en appellent à la solidarité de toutes celles et ceux qui s’opposent à la réforme du gouvernement. « La solidarité et l’unité des travailleurs sont les seules réponses que l’on doit apporter face la surdité et le mépris de nos patrons. C’est ensemble que nous combattrons cette répression et cette régression sociale. » notait ainsi Alex dans un message diffusé aujourd’hui sur Whatsapp. Un appel auquel de nombreux grévistes et soutiens répondront présents.




Mots-clés

Mouvement des retraites 2019-2020   /    répression syndicale   /    Réforme des retraites   /    mouvement ouvrier   /    CGT   /    RATP   /    Répression   /    Notre classe