×

Roussel-Darmanin

Sainte-Soline : Roussel condamne la « violence » des manifestants et se met du côté de Darmanin

Invité de l’émission « Question politiques » ce dimanche, Fabien Roussel a ouvertement condamné les « violences » de manifestants de « Sainte-Soline ». Une position scandaleuse qui place le secrétaire national du PCF dans le camp de Gérald Darmanin.

Nathan Deas

4 avril 2023

Facebook Twitter
Sainte-Soline : Roussel condamne la « violence » des manifestants et se met du côté de Darmanin

Crédit photo : France Inter

Le secrétaire national du Parti communiste français et député du Nord était l’invité de l’émission « Question politiques » sur France Inter, France Télévisions et le Monde, dimanche 2 avril. Questionné sur le climat social et le caractère éruptif des contestations depuis l’adoption du 49-3, le « communiste » a condamné les « violences » qui ont émaillé les manifestations. Avant de conclure : « Je souhaiterais néanmoins qu’il n’y ait pas d’amalgames entre ce qui s’est passé à Sainte-Soline et les manifestations puissantes et pacifiques contre la réforme des retraites ».

Qu’un député « communiste » s’attache à discréditer la mobilisation de ceux qui ont compté dans leurs rangs près de 200 blessés (dont un est toujours entre la vie et la mort) et ont subi les assauts des forces de répressions équipées d’armes de guerres pendant deux jours est scandaleux. Mais surtout, cette sortie de Roussel rentre pleinement dans la rhétorique du gouvernement et de Darmanin qui depuis plusieurs semaines, cherchent à diviser le mouvement et à polariser les débats sur le terrain des prétendues « violences » des manifestants. Alors que l’objectif pour le gouvernement est d’incarner le parti de l’ordre, de discréditer la mobilisation en cours, invisibiliser les violences, cette fois bien réelles, de la police et de préparer le terrain à une nouvelle offensive autoritaire, le numéro 1 du PCF lui sert la soupe.

En opposant manifestations pour les retraites et mobilisation pour le climat à Sainte-Soline, Fabien Roussel ne fait rien d’autre en effet que de reprendre à son compte la petite musique jouée en boucle par le gouvernement (et ses soutiens médiatiques) depuis plusieurs semaines. Le leader du PCF se fait ainsi le relais de la criminalisation du mouvement en cours et légitime directement le discours du gouvernement sur les « violences des manifestants » et les « factieux ». Par effet ricochet, Roussel participe à légitimer aussi la brutalité policière qui s’est abattue à Sainte-Soline, mais aussi dans les manifestations du mouvement des retraites.

Dans le contexte de répression et d’offensive autoritaire latente, l’urgence devrait être de faire bloc dès maintenant contre les violences policières dans les manifestations et sur les piquets de grève, mais aussi contre les réquisitions et les dissolutions. Un enjeu stratégique important et une condition pour maintenir et durcir le rapport de force pour faire reculer Macron.

Mais le patron du PCF préfère quant à lui diviser les manifestants et faire le jeu du gouvernement. Dans le Monde, Roussel a même été jusqu’à adresser des louanges au premier flic de France Gérald Darmanin, principal architecte de la répression du mouvement : « Je lui reconnais cette capacité à écouter les habitants populaires, il sait entendre la colère, la difficulté d’un ouvrier, il est comme moi » a-t-il déclaré.


Facebook Twitter
Manifestation de néo-nazis à Paris : et la machine à intimider s'enraya un peu

Manifestation de néo-nazis à Paris : et la machine à intimider s’enraya un peu

France Inter : les salariés en grève contre la mise à pied de Guillaume Meurice ce dimanche

France Inter : les salariés en grève contre la mise à pied de Guillaume Meurice ce dimanche

Lidl : comment l'entreprise soutient la colonisation en Cisjordanie

Lidl : comment l’entreprise soutient la colonisation en Cisjordanie

Un journaliste de Révolution Permanente convoqué par la police anti-terroriste : stop à l'acharnement !

Un journaliste de Révolution Permanente convoqué par la police anti-terroriste : stop à l’acharnement !

Répression : un étudiant interpellé à la Sorbonne sous contrôle judiciaire pour son soutien à la Palestine

Répression : un étudiant interpellé à la Sorbonne sous contrôle judiciaire pour son soutien à la Palestine

Montpellier : la police intimide des soutiens de la Palestine et empêche une action de soutien

Montpellier : la police intimide des soutiens de la Palestine et empêche une action de soutien

« Nous ne les laisserons pas réprimer ! » Anasse Kazib en soutien aux 86 étudiants interpellés

« Nous ne les laisserons pas réprimer ! » Anasse Kazib en soutien aux 86 étudiants interpellés

Sorbonne : après les 86 interpellations, Retailleau menace de poursuivre les étudiants mobilisés

Sorbonne : après les 86 interpellations, Retailleau menace de poursuivre les étudiants mobilisés