×

Jeunesse

JO 2024 : le gouvernement prévoit d’expulser des étudiants de leur logement CROUS… contre 100 euros

Sylvie Retailleau a annoncé que les étudiants expulsés de leur logement CROUS durant la période des Jeux Olympiques seront indemnisés de 100 euros et de deux places gratuites pour assister aux épreuves. Une annonce honteuse, symbole du mépris pour la jeunesse du gouvernement.

Roxane Sinigaglia

27 octobre 2023

Facebook Twitter
JO 2024 : le gouvernement prévoit d'expulser des étudiants de leur logement CROUS… contre 100 euros

Crédits photo : LCP depuis X @sretailleau

Ce jeudi 26 octobre, la ministre de l’Enseignement supérieur Sylvie Retailleau a annoncé au Parisien que les étudiant·es forcé·es de céder leur logement pendant les JO recevraient une indemnité de 100 euros et deux places pour assister aux épreuves olympiques. Cette déclaration fait suite à l’annonce en mai 2023 de la réquisition d’une partie des logements CROUS pour accueillir le personnel des Jeux Olympiques 2024. En tout, ce sont plus de 2000 étudiant·es précaires qui seront forcé·es de quitter leur chambre dès juillet prochain.

Avec sa proposition, la ministre prouve une nouvelle fois que les étudiant·es ne sont qu’une variable d’ajustement des plans du gouvernement. Plusieurs jeunes ironisent d’ailleurs sur X (Ex-twitter) à ce propos : « On n’est pas loin du "100 balles et un mars... ». Et ce n’est pas en convertissant 1667 logements du village olympique en logements étudiants, comme annoncé dans le même entretien au Parisien, que le gouvernement résoudra la profonde crise du logement qui touche les étudiant·es partout en France.

Ce sont en effet 250 000 logements étudiants qui manquent à l’appel depuis septembre, selon l’association interprofessionnelle des résidences et services. De nombreux·euses jeunes sont forcé·es de dormir dans leur voiture ou au camping, tandis que d’autres habitent dans des espaces insalubres et remplis de cafards. Cette crise du logement s’accompagne d’une précarité étudiante majeure, avec un·e étudiant·e sur deux qui a déjà sauté un repas depuis le retour de l’inflation, et une hausse de 21% en deux ans des prix des produits alimentaires.

Les Jeux Olympiques, organisés uniquement pour redorer l’image déclinante de la France à l’international et pour servir les intérêts du patronat français, n’en sont pas à leur premier scandale. Communément appelés les « JO de la honte », ils ont entrainé la mort de plusieurs ouvrier·ères, notamment celle d’Amara Dioumassy, ouvrier de 51 ans. En juillet 2023, l’Élysée annonçait 130 accidents, dont 17 graves, sur les chantiers olympiques.

Un chiffre qui a dû augmenter depuis, et qui ne prend pas en compte les travailleur·euses sans-papiers, car non-déclaré·es. Ceux et celles-ci sont en effet en première ligne de ces terribles conditions de travail, accompagnées de salaires misérables : un salaire fixe à 80 euros la journée et « pas de contrat, pas de fiche de paye, pas de congés » déclarait un ouvrier au Monde en décembre 2022. Face à cette situation, plus de 150 d’entre elleux se sont mis en grève sur le chantier du futur site olympique de l’Adidas Arena, ce qui leur a permis l’obtention de 81 CERFA. Au-delà de l’incertitude de l’obtention d’un titre de séjour, cette grève est une démonstration de force majeure de ces travailleur·euses sans-papiers face à la direction des Jeux Olympiques.

Alors que le gouvernement organise ces « JO de la honte » pour redorer son image à l’international, la jeunesse et les travailleur·euses doivent unir leurs forces pour s’opposer à ces attaques envers les plus précaires. Nous dénonçons ces propositions méprisantes du gouvernement et nous revendiquons la réquisition de tous les logements vides pour faire face à la crise du logement. Il devient aussi vital d’imposer un revenu étudiant financé par les grandes fortunes pour mettre fin à la précarité dans la jeunesse.


Facebook Twitter
« Le lieu où je vis ne cesse de se dégrader » : Théo étudiant à Lille 3

« Le lieu où je vis ne cesse de se dégrader » : Théo étudiant à Lille 3

Le CROUS de Bordeaux interdit les distributions de colis alimentaires au Village 6 !

Le CROUS de Bordeaux interdit les distributions de colis alimentaires au Village 6 !


JO 2024 : le gouvernement prévoit d'expulser des étudiants de leur logement CROUS… contre 100 euros

JO 2024 : le gouvernement prévoit d’expulser des étudiants de leur logement CROUS… contre 100 euros

Électricité coupée, serrures changées, racisme : à Bordeaux, le Crous intimide des étudiants pour les expulser

Électricité coupée, serrures changées, racisme : à Bordeaux, le Crous intimide des étudiants pour les expulser

Scandale. Le CROUS met à la porte des étudiants salariés sous prétexte de Vigipirate

Scandale. Le CROUS met à la porte des étudiants salariés sous prétexte de Vigipirate

Saint-Denis. Entre cafards et insalubrité, le quotidien difficile des étudiants au CROUS

Saint-Denis. Entre cafards et insalubrité, le quotidien difficile des étudiants au CROUS


Inflation alimentaire, mal logement : participe à l'enquête nationale du Poing Levé !

Inflation alimentaire, mal logement : participe à l’enquête nationale du Poing Levé !

« Je dors la lumière allumée pour repousser les cafards ». L'enfer de la résidence Crous DAREAU à Paris

« Je dors la lumière allumée pour repousser les cafards ». L’enfer de la résidence Crous DAREAU à Paris