^

Monde

Black Lives Matter

Manifestations aux États-Unis. A Tulsa, un pick-up fonce dans la foule

Après la mort de George Floyd, alors que les manifestations se multiplient aux États-Unis, on assiste à de nombreuses actions contre les manifestants. A Tulsa, dans l’Oklahoma, le conducteur d’un pick-up a foncé dans la foule, sans être inquiété par la police.

mardi 2 juin

Dans tous les États-Unis, la révolte face à la mort de Georges Floyd, étouffé par un policier de Minneapolis, s’étendent malgré l’importante répression policière. De nombreuses villes ont déjà mis en place des couvre-feux afin de limiter les manifestations et de justifier la répression. Cette répression est très impressionnante et touche tant les manifestants que les journalistes dont certains ont été arrêtés en direct à la télévision, comme un journaliste de CNN la semaine dernière. D’autres ont été visés par des tirs de paintball de la part de la garde nationale déployée dans de nombreux États.

Dans le Kentucky, toujours à Louisville, la police a ouvert le feu sur les manifestants le 1er juin tuant un homme de 53 ans. Donald Trump quant à lui menace d’envoyer l’armée lourdement équipée pour tirer sur les manifestant et faire revenir l’ordre dans le sang.

L’autoritarisme et la violence du pouvoir en place alimente aussi toute une frange réactionnaire de la population qui a décidé de participer à la répression de son propre chef. Nul doute que l’élection de Trump, tout comme son discours réactionnaire, ainsi que le racisme structurel de la police, pousse ces individus à mener ces actions coup de poing en toute impunité.

C’est sur Twitter qu’ont été relayées les vidéos d’un pick-up rouge fonçant dans la foule des manifestants. Les faits ce seraient produit le 1er juin. Le conducteur, interrogé par la police, aurait justifié son acte en disant qu’il « était effrayé ».

Cet acte n’est pas sans rappeler les voitures de police qui ont renversé plusieurs manifestants à New York la semaine passée. A Salt-Lake City, c’est avec un arc et un couteau qu’un homme s’en est pris aux manifestants.

Tous ces actes portent la marque d’une frange particulièrement réactionnaire qui est encouragée par le vocabulaire guerrier de Trump et l’impunité dont bénéficie l’extrême droite. Ses supporters ne font en fin de compte qu’imiter et assister la police dans son travail de répression violente.




Mots-clés

Manifestation   /    Donald Trump   /    #BlackLivesMatter   /    Etats-Unis   /    Extrême-droite   /    Répression   /    Monde