^

Politique

La répression comme hommage aux travailleurs

Vidéo. Cinq personnes violemment arrêtées pour des pancartes du 1er mai à Paris

Pendant que Marine Le Pen célèbre Jeanne d'Arc entourée des caméras de télévision, cinq personnes se sont fait violemment arrêtées pour avoir brandi des pancartes en honneur à la journée internationale des travailleurs et travailleuses. Pendant ce temps, Macron rend hommage aux 1er mai "chamailleurs".

vendredi 1er mai

La journée internationale des travailleurs et travailleuses se déroule dans des conditions particulières cette année, pandémie oblige. Pas de rassemblements ni de manifestations. Mais ce qui ne change pas, c’est la répression : cinq personnes respectant les consignes de distanciation sociale se sont faire arrêtées Place de La République à Paris, selon plusieurs témoins. 

Ce qui frappe sur les vidéos publiées sur Twitter par les passants, c’est que toutes les personnes arrêtées portent des masques. Les policiers, visiblement très nombreux sur place aux vues des nombreux camions qu’on aperçoit sur les clichés, encerclent les passants pendant que d’autres tiennent violemment à terre une des personnes interpellées. 

À l’Elysée, Macron rendait hommage ce matin au 1er mai en se remémorant les 1er mai chamailleurs. Une expression qui rappelle la répression scandaleuse subie par les manifestants ces dernières années, et que le Président a souhaité raviver dans la pratique par les interpellations de ce midi Place de La République. 

Pendant ce temps, Marine Le Pen célèbre Jeanne d’Arc comme à son habitude, largement accompagnée de journalistes. Un deux poids deux mesures plutôt décomplexé qui rend compte des intentions de Macron vis-à-vis des travailleurs, qu’il cherche à endormir par des hommages creux et à réprimer si cela ne suffit pas.